Les massacres de septembre, partie trente et un

Danton est un nom qui apparaît à plusieurs reprises.1 Prudhomme, qui faisait partie du cercle intérieur au moment des massacres, a observé: «Ce fut Marat qui proposa le premier de déblayer les prisons d’une manière prompte». Il l’a suggéré à Danton qui a répondu qu’il savait que c’était nécessaire, mais ne savait pas comment s’y prendre. Marat lui a dit qu’il arrangerait les détails si Danton prenait soin d’amener les personnes clés pour y aller avec lui.2 Le 3 septembre, les présidents des sections, Pétion, Robespierre, Camille Desmoulins, Fabre d’Eglantine, Manuel, la plupart des ministres, et plusieurs membres de la Commune se sont réunis chez Danton. Tous les chefs de section ne participaient pas au complot. L’un d’eux a proposé que des mesures soient prises pour arrêter les massacres.3 «Danton, le regardant froidement, lui dit: «SIEDS-TOI; C’ETAIT NECESSAIRE».4

Bien qu’il ait gardé un profil bas tout au long des massacres, Robespierre est soupçonné d’avoir été intimement impliqué dans la conspiration; il en a certainement tiré profit.5 S’adressant à l’Assemblée nationale le 15 août, Robespierre a déclaré: «Depuis le 10 [août], la juste vengeance du peuple n’a pas encore été satisfaite».6 Weber était certain que Robespierre était derrière les massacres.7 Elliott est allée voir le duc d’Orléans le 3 septembre, espérant qu’il pourrait l’aider à obtenir un passeport pour sortir de Paris. Il lui a dit «que la personne qui avait la gestion des barrières était Robespierre, un homme qu’il haïssait, et qui détestait les Anglais».8 Au printemps de l’année suivante, le duc d’Orléans lui a dit: «Robespierre … est tout-puissant».9

Bien sûr, Marat était le cerveau de toute l’affaire. Le 16 août, dans son journal, l’Ami du Peuple, il a déclaré: «C’est à la commune … à presser le jugement des traîtres détenus à l’Abbaye …. Les commissaires de la commune ont déjà mis en pratique plusieurs mesures que j’ai recommandées … telles que … la poursuite rigoureuse des ennemis publics».10 Marat, en plus de son activité dans l’édition de son journal, couvrait Paris avec des pancartes révolutionnaires; il était aussi un membre du comité de surveillance de la Commune.11 Pendant les massacres, «Marat avait des émissaires pour venir lui rendre compte de ce qui se passait, et du nombre à-peu-près des tués; il répéta plusieurs fois: Sacre dieu! ces bougres-là vont bien lentement».12

Notes:

1«Au moment même où la Seine a été rougie du sang humain qui coulait à flots des différentes prisons, M. Danton est venu à l’Assemblée nationale, et avec de la joie sur son visage diabolique, a applaudi la conduite féroce de ses myrmidons, qui avait plongé ce pays de nouveau dans le deuil», «Extrait d’une lettre privée de PARIS, en date du jeudi soir, dix heures, le 6 courant», Times (Londres), le 10 septembre 1792; «administrateurs féroces…d’intelligence avec le conseil général de la Commune et le ministre Danton, avait tout fait préparer, tout fait exécuter», Mercier, «Nouveau Tableau de Paris», M. F. Barrière, ed., Mémoires sur les journées de septembre 1792 (Paris: Firmin-Didot, 1881), x.

2Louis Marie Prudhomme, Histoire générale et impartiale des erreurs, des fautes et des crimes commis pendant la Révolution française, à dater du 24 août 1787 (Paris: Prudhomme, 1797), 154-155.

3Ibid., 125-126.

4Ibid., 126.

5«Le plan était sans doute déjà bien planifié quelques jours avant sa mise en exécution. Il est supposé que Robespierre…y avait sans doute un rôle principal», article daté de Paris, vendredi, le 7 septembre 1792, Times (Londres), le 11 septembre 1792.

6«Séance de l’Assemblée nationale du mercredi 15 août à sept heures du soir», Philippe Buchez et Joseph Benjamin, ed., Histoire parlementaire de la révolution française, 40 vols. (Paris: Paulin, 1834-38), 17:80.

7Joseph Weber, Mémoires de Weber, concernant Marie-Antoinette, archiduchesse d’Autriche et reine de France et de Navarre, 2 vols. (Paris: Baudouin frères, 1822), 2:254.

8Grace Dalrymple Elliott, Journal of My Life during the French Revolution (London: Rodale Press, 1955), 71.

9Ibid., 91.

10Ce journal n’a pas été publié entre le 21 août et 13 septembre 1792, Marat se concentrant plutôt sur des brochures, des affiches, et son travail au sein du comité de surveillance; Jean Paul Marat, Marat dit l’Ami du Peuple: Collection Complète du Journal, 19 vols. (Tokyo: Society for Reproduction of Rare Books, 1967), 14:311-313; «Cet écrivain [Marat] faisait partie du comité, et il était difficile de croire que ce qui échappait à sa plume ne fût pas la pensée secrète de ses collègues. Ses affiches couvraient les murs de Paris», Buchez et Benjamin, ed., Histoire parlementaire, 18:22-23.

11Prudhomme nomme Marat, avec Robespierre, Billaud-Varennes, Danton, et d’autres comme auteurs d’un «projet de dépopulation» dont les massacres de septembre était juste la première phase et que «la conduite de la Convention sous le régime de la terreur» a montré la poursuite de celui-ci, Prudhomme, Histoire générale, 112.

12Prudhomme, Histoire générale, 106. «Le temps serait bientôt venu où Marat serait le dictateur du peuple de facto, sinon de nomine, et quand il utiliserait son pouvoir à l’extrême», L. R. Gottschalk, Jean-Paul Marat: A Study in Radicalism (New York: Greenburg, 1927), 120.

Traduit de l’anglais par Cali St. Just

Version anglaise Copyright 1999 Armand St. Just

Version française Copyright 2014 Armand St. Just et Cali St. Just

Tous droits réservés

Publicités
Cet article, publié dans Armand Saint Just, France - Histoire, Les massacres de septembre, Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s